La solution (toute simple) pour annuler les effets d’un repas copieux

Les repas de fête, les anniversaires ou les célébrations sont souvent synonymes d’excès alimentaires.

Dans ces moments-là, je ne peux m’empêcher de faire le parallèle avec la scène des Douze Travaux d’Astérix où, pour réussir l’épreuve, Obélix doit dévorer un repas gargantuesque.

Même si Obélix ne semble pas souffrir de ces excès alimentaires, nous y sommes plus vulnérables. Aussi, dans les quelques minutes qui suivent la prise du repas, il peut arriver de ressentir :

  • Des lourdeurs digestives.
  • Un début de migraine.
  • Une sensation de fatigue.
  • Des problèmes de peau (apparition soudaine de boutons, souvent dès le lendemain).

Ce sont les effets malencontreux du fameux pic glycémique.

Qu’est-ce que le pic glycémique ?

Le pic glycémique est la conséquence d’une augmentation soudaine du taux de sucre dans le sang. En réaction, le pancréas va sécréter une hormone, l’insuline, qui va tenter de réguler le taux de sucre dans le sang en l’orientant directement au cœur de nos cellules !

Le problème, c’est que cette réaction est en fait un cercle infernal. En effet, l’insuline demeure active même une fois le taux de sucre dans le sang stabilisé. Elle continue à faire chuter l’index glycémique plus qu’il ne faudrait. L’organisme entre alors en hypoglycémie [1], c’est à ce moment que se font sentir la fatigue et la faim. C’est la raison pour laquelle on dit que « le sucre appel le sucre ».

Si cette situation est chronique, une prise de poids peut apparaître, voire, à long terme, du diabète.

Pour être bien, ne dormez pas, marchez !

Quand les premiers effets du pic glycémique se font sentir et que l’envie de somnoler est bien présente, il est préférable de ne pas céder à l’appel de l’oreiller.

Au contraire, mieux vaut se mettre en mouvement.

Des études ont démontré que la pratique d’une activité physique après un repas aurait un impact sur le pic glycémique [2]. La recommandation est de pratiquer une activité physique modérée, telle que la marche rapide, le vélo ou encore la danse et ce, pendant 10 à 20 minutes.

À l’issue de ces quelques mouvements, la sensation de fatigue s’efface et on se sent beaucoup plus dynamique.

Cette recommandation est particulièrement intéressante pour ceux qui doivent surveiller leur index glycémique, comme les personnes atteintes de diabète.

Dorénavant, vous aurez des arguments solides pour proposer une balade digestive à vos convives !

À très vite,

Manon Lambesc

PS : Si vous avez quelques astuces bien utiles à proposer après un repas copieux, n’hésitez pas à les partager en déposant un commentaire.

0 0 votes
Évaluation de l'article

Partagez cet article autour de vous !


Notez cet article grâce aux étoiles ci-dessous !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 note(s), moyenne : 3,00/5)
Loading...



S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
H.Domken
H.Domken
3 années il y a

Manger de l’ananas FRAIS après un repas copieux aide à faciliter la digestion, à ne plus se sentir « lourd » (ou trop lourd) en se levant de table. L’ananas frais est souvent utilisé dans des repas de dégustation afin de pouvoir goûter au plus grand nombre de mets proposés, sans en ressentir les effets trop « ballonants ».

mamijo
mamijo
3 années il y a

je ne fais pas souvent des excès, mais si j’ai fait un repas que je trouve trop copieux ( surtout le soir), je bois avant d’aller au lit le jus d’un citron avec peu d’eau et surtout pas de sucre ( j’appelle ça un  » rince-cochon ! ») et la nuit et le lendemain tout va bien

Lambert
Lambert
3 années il y a

Depuis des années, toute ma famille, élargie maintenant aux petits-enfants, utilise avec succès pour tout problème digestif , y compris l’aérophagie, une plante découverte dans le livre de Maria TREBEN «  La santé à la pharmacie du Bon Dieu ». Il s’agit de l’ACHILLEE MILLEFEUILLE ( achillea millefolium) consommée en tisane, à raison d’une cuillère à café par tasse, infusée pendant 3’ minutes. Il est important de ne pas infuser plus longtemps. Il faut boire calmement gorgée par gorgée et se laisser le temps, éventuellement, d’avoir des renvois. Si le repas a été vraiment trop copieux, il n’est pas impossible que… Lire la suite »